Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Et si... Par El Guellil

Publié par The Algerian Speaker sur 7 Décembre 2013, 18:49pm

Catégories : #L'actualité en hommage à Abdou B (le quotidie

Drôle de chose que d'imaginer que le destin n'est autre que les choix que nous prenons, à chaque instant. Que de chemins nous sont offerts chaque jour, chaque heure, chaque instant. Quelle serait notre vie si, à un moment donné, nous avions, seulement, décidé d'attendre le prochain bus plutôt que de prendre ce bus bondé de monde ? Quel serait notre destin si, un instant, nous nous serions arrêtés pour contempler un paysage, au lieu de rejoindre notre destination, au plus vite ?

Je me rends compte, chaque jour, que le moindre de mes gestes, le moindre de mes actes auront une incidence sur mon avenir, sur ce qu'on appelle le destin.

Je crois, je reste persuadé que rien n'est vraiment dû au hasard de la vie, que rien n'est dû à nos choix. Il reste une part de mystère, de mystique qui me donne cette impression de route tracée, comme si nous devions nous rencontrer, à un moment ou à un autre.

On a, pour beaucoup, cette mauvaise habitude, lorsque nous nous lançons dans une histoire de nous projeter dans l'avenir et de nous créer des barrières parce que nous savons, à l'avance, les moments qui vont être essentiels.

Je sais bien que ce n'est pas évident de ne pas penser à l'avenir, je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire, l'avenir bien préparé est notre ami. Cependant, trop y penser, trop vouloir le préparer en font notre ennemi car il nous empêche de vivre le présent dans les meilleures conditions.

Moi, je ne connais pas mon avenir. J'ai un avenir professionnel, certes, mais je n'ai pas d'avenir personnel. Rien qui me permette de m'accrocher. Pourquoi cette situation ? Parce qu'à un moment donné, j'ai pris la décision de choisir un ruisseau qui m'a conduit à un océan. Et dans cet océan, je n'ai pas de direction à prendre, aucune route ne m'est tracée.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents